Arbre généalogique de la famille

 

L'arbre généalogique de la famille NGUIFFO

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

     KEM FEUKENG    
 
son nom nous est inconnu
 
     MO'OH KEMGOU        
 

Analyse de l'arbre généalogique de la famille NGUIFFO

-------------------------------------------------------------------------------------

 

QUI EST KEM FEUKENG?

A notre conaissance c'est l'homme qui est à l'origine de la famille; il est le grand père de MO'OH NGUIFO YMELE et père de MO'OH KEMGOU. Nous possédons très peu d'information sure sa personne et sur sa femme. Mais seulement nous savons qu'il était polygamme et il est possible aujourd'hui de rencontrer l'un de ses enfants nommé TEGUEHIM vivant à DJIO. Aucune information n'a été fourni sur sa femme, ni sur son nom, ni ses origines...

 

QUI EST LA FEMME DE KEM FEUKEN?

A notre conaissance c'est la femme qui est à l'origine de la famille; Elle est la grand mère de MO'OH NGUIFO YMELE et mère de MO'OH KEMGOU. Nous possédons très peu d'informations sure sa personne. Mais il est possible aujourd'hui de rencontrer l'un de ses enfants nommé TEGUEHIM vivant à DJIO. Aucune information n'a été fourni sur le nom de la femme de KEM FEUKENG, ni sur son nom, ni ses origines...

 

QUI EST MO'OH KEMGOU?

C'est un déscendant de KEMFEUKENG et père de MO'OH NGUIFFO YMELE. Il s'appellait aussi MO'OH "NGUIBOULEBOU", car à son départ de la chefferie où il a travaillé pendant longtemps, il n'avait rien. il eut de nombreux différents avec FODONG NTO'O TANHA ceci pour la raison qu'au moment où MO'OH KEMGOU travaillait à la chefferie il avait eu une fiancée à TSINFOU dont le chef a pris et en a fait sa propre femme. À son retour de la chefferie le chef lui proposa ses filles, des terres et meme le nom de NGUIFFO, il refusa tout et se refugea à DJIO chez son père où il prit comme femme MA'A JIOKENG venu de LEFE-FOTO. Avec elle ils ont fait beaucoup d'enfants et n'ont pu en garder que trois: MA'A MATIOTSOP, MANFO VOUFO et NGUIFFO YMELE. Nous constatons que aucun de ses enfants n'avait le nom de son père KEMFEUKENG. Ceci parce que tous les enfants à qui il donnait ce nom rendaient l'ame. Finalement il a accouché son dernier fils et lui a donné le nom de YMELE qui à l'époque etait le nom de son gendre(mari de MA'A MATIOTSOP). C'est donc ainsi que le nom de YMELE est entré dans notre famille. À sa mort il interdit à tous ses déscendants (de proche ou de loin) de prendre comme femme ou mari un déscendant de la chefferie. Mais MO'OH NGUIFFO s'est enteté et a pris O'OH METENA. Nous connaissons les conséquences des cet entetement. Un autre cas palpable est le mariage de son petit fils TEGNI Victor YMELE avec la petite fille de MANFO TSOPBENG...

 

QUI EST MA`A MATIOTSOP?

C`est la soeur de MO`OH NGUIFFO et femme de YMELE a LEFE. Elle eut quatre enfants dont: MAGNI NZIE ( DONGMO) comme on le constate mariee a NZIE; son frere cadet qui mourru un peu tot laissant une fille qui s`appellait DONFACK Jeannette (morte aussi) PAPA Charles TOUTSOP qui vit a NKONDJOCK et MA`A TIOFACK Julienne mariee aussi a LEFE.

 

QUI EST MANFO VOUFO?

C`est le frere aine de MO`OH NGUIFFO. C`est aussi le mari de CHOUOZAP KEUMEJIO avec qui ils eurent deux filles: DONJIO Madeleine(O`OH TOH`O) mariee chez FO`O LEFE FOTO. Durant tout son existence elle a fait des enfants qui sont tous mortet une seule resiste jusqu`a un certains age mais aussi sans rien laisser. DONJIO Madeleine mourut en1988 a un age tres avance sans laisser d`enfants. Sa succession est assurree aujourd`hui par DONJIO Simon son homonyme et fils adoptif.

 

Sa soeur NGUEMO fut d`abord mariee a MO`OH FOGHAP de KEKANG: celui-ci la refusera plutard parcequ`elle souffrait d`une sunisite chronique. Faute d`argent pour rembourser la dote elle fut a nouveau mariee a un haoussa de NZIE. Malheureusement elle meut quelques temps apres sans laisser d´enfants. MANFO VOUFO meurt alors que ses deux filles sont encore bebe.Il est mort du FEMLA tue par KANA le cousin de son pere avec qui il vivait a NOWA. „Il mouru comme une poule“pendant longtepms on ignorait l`existence de MANFO VOUFO jusqu`en 1993 date a laquelle il a commencer a reclamer son successeur. Aujourd`hui NGNINTEDEM Gerome represente MANFO VOUFO dans la famille. Mais cette succession traine derriere une histoire qu`il merite de vous faire savoir.

 

QUI EST YMELE OU MO`OH NGUIFFO YMELE?

C`est selui qui est a l`origine du BOOM de la famille.Ne vers 1870 et benjamin des trois enfants du couple JIOKENG-KEMGOU. Il succede a son pere vers 1925. Il est a noter que MO`OH NGUIFFO YMELE a obtenu une double succession celle de son pere dont il a garde les fontions jusqu`a la mort et celle de maman JIOKENG dont il a remis a son fils PAGUIA, or plutard en raison de l`entetement de ce dernier en l`egard de son pere , ce titre lui sera retire et remis a MA`A JIOKENG Bernadette mariee a MIATSUET. Elle detient le titre jusqu`q nos jours. MO`OH NGUIFFO a passe la grande partie de son enfance a la chefferie ou il travaillait comme berceur des enfants du chef. Il fut emmene a la chefferie comme son pere pour exercer les fontions de domestique. Cetait sous le regne de FODONG NTO`O LANLA. Il etait tres courageux, travailleur ,mais aussi tres naif. Tres honore par le chef en raison du respect et des affections que le chef avait pour son pere NGUIBOULEBOU.Il avait cette habitude de monter au grenier juste au moment ou le veut manger, pour uriner dans son platceci temoignait du courageet de la naivete dont il fesait preuve dans son entourrage. On pouvait le pendre a cause de ce sacrilege pose a l`egard du chef mais comme le chef savait que c`est le futur successeur d`un des leur, ces actes odacieux etaient oublies. A la chefferie il assistait le chef en matiere de distribution de terres, assistait aux tribunaux coutumiers sans toutes fois intervenir. Et pour la petite histoire lorsque vint le moment pour lui de quitter la chefferie, le chef lui demanda de choisir sa part de terre dans le village; il ne vit dans tout BAFOU que la grande et riche vallee ou nous sommes tous nes. Comme notre pere etait un homme sage et courageux il voyait dans cette vallee une grande production en culture vivriere. Il y tombai une espece de sauterelles tres commestible appele „NGUIM“de plus on va imaginer avec le passage du „MAQUIS“que cette vallee etait une cachette contre les ennemis. Voila les raisons de son choix et comme il vivait dans la vallee, ses amis vont le couvrir d`une series de noms: d`abord MO`OH KEPEUH (le pere du trou), ensuite NGUIKEPEUEH (le grand dans le trou). C`est doncpour cette raison que dans tous le village on nous concidere comme des TROUGLOUDICS. C`est pourquoi notre famille est appellee „KEPEUEH“ malgres que nous ne vivons plus dans le trou.

 

MO`OH NGUIFFO YMELE fut un grand guerisseur traditionnel.Il realisait des operations churigicales, guerrissait la syphillis, les femmes steriles, circonciait les bebes. Il fut aussi un grand vigneron et cultivateur de cafe (70 a 100 sacs par an)Il possedait un vaste champ de canne a sucre dont il vendait avec ses femmes tous les jours du marche. Elevur de chevaux ,moutons et porcs , il avait comme berger MO`O MONY à BAMELIEU et MO`OH CIPET à LEPOH. Mais c'est chez lui que le chef du village demandait le cheval blanc pour ses sorties aux villages voisins. Il ne vendait ni chèvres ni poules, ni porcs, tout pour lui allait dans sa marmitte ou il ofrait en récompense à ses amis et parfois au chef Bafou. Il posait des ruches d'ou il récolsait du miel et distribuait à ses bons amis. Pour la petite histoire il existe à la maison un pied de bananier plantain appellé plantain du chef. Ceci parceque ce bananier produisait de très gros régimes qu'on remettait uniquement au chef FODONG KANA. Il considérait MO'OH KEPEUEH comme son père.

 

Ruse et inteligent, MO'OH NGUIFFO fut le premier a mettre fin au mythede manquant d'impots que les charges de missions payaient a la chefferie Baleng; en effet, ce dernier avait l'habitude de creer artificiellement par un systheme de vol bien orchestre les manquants sur les impots des charges de mission. Mais lorsque MANFO LEPO chargea MO'OH NGUIFFO de cette mission, il lima sa matchette et compta prealablement bien de l'argent à partir de chez lui avant de prendre la direction de la chefferie BALEN. Mais lorsque Johny Baleng lui declara le manquant il l'intimida avec sa matchette et le en meme temps de se lever. C'est ainsi qu'il recupera l'argent derobe par le chef Balengcache dans son tiroir.ainsi il mit fin au mythe de manquant d'impot enregistre tout le temps. Il recu de MANFO LEPO DES FELICITATIONS.

 

MO'OH NGUIFFO YMELE amait beaucoup sa famille. Chaque jour du marche, il achetait la tete ou la queue du boeuf qu'il distribuait en part aux femmes, mais sa partie qu'il preparait,il passai encore de porte en porte pour donner un morceau a chaque femme. Il achetait aussi des sacs de riz, des tines d'huille, du poisson du sel du cube maggi pour distribuer a ses femmes.Il a assure la scolarite de tout ses enfants jusqu'a sa mort. Les femmes assuraient dans sa cusine un service hebdomadaire et, lorsqu'il s'agissait de la semaine d'une femme elle quittait sa propre cuisine pour vivre dans celle de MO'OH.Comme plat prefere MO'OH aimait du harcot pile simplement ou prepare dans les gousses, du taro a la sauce jaune faite avec des arrachides,l'igname blanc, de la patte d'arrachide; il aimait prendre le cafe a midiet du vin blanc a chaud; il consommait la viande du serpent pour le plaisir et considerait aussi comme contre poison pour des raisons de vieillesse, il fit enleve le reste de ses dents vers 1966 a DOUALA.On lui remis alorsles dents artificielles. A la fin de chaque repas il retiraitcela de sa bouche , nettoyait et les gardait dans un sac accrochait au chevet de son lit;il enlevait sa kola dans une sorte de gratoire faite aec la boite avant de la consommer; il avait cette habitude de nous offrir de la nourriture dans la pomme de mains.

 

 

 

NEW

 

Les travaux du forage ont débutés voir quelques fotos ici

 

NB:

Tout le monde priés de bien vouloir contribuer au project Forage selon la liste des contributions ici.

 

04.04.2016 - Vidéos du mariage de

Doriane et Paulin

 

26.02.2015 - Videos des obeserques de papa tagni Medard dit homme politic

 

27.02.2015 - Videos des Obserques et funérailles de O'oh Magni Jiofack Régine

 

02.03.2015 - photos des Réunions familiales de la Diaspora (FaND)

 

03.03.2015 - vidéos des Réunions familiales de la Diaspora (FaND)

 

Proverbes Africains

 

Celui qui parle ignore que celui qui écoute est malin.

 

La souffrance est une école de sagesse.

 

Si tu es riche et que tu n'est pas généreux, c'est comme si tu n'avais rien.

 

L'amitié est la plus étroite des parentés.

 

Si la porte est ouverte, pourquoi donc passer par la fénètre?

 

Si tu porte un vieillard depuis l'aube et que le soir tu le traines, il ne se souvient que d'avoir été trainé.

 

Une petite coline te fait arriver à une grande.

 

Soulève ta Charge jusqu'au genou, on t'aidera à la mettre sur la tete.

Regarde Canal2 international

en Direct

Diaspoffo